Contrevents

Jusqu’au 18ème siècle, les fenêtres étaient protégées par des volets, panneaux de bois pleins, situés du côté intérieur des fenêtres.
L’apparition et le développement des fenêtres vitrées, garnies de verre, encore très fragiles au 19ème siècle, demande de protéger les fenêtres contre le vent.
Les volets sont alors déplacés à l’extérieur des fenêtres, on les appelle des “contrevents” .

Les contrevents en bois sont particulièrement exposés aux intempéries. Ils doivent être repeints après une certaine période. Pour ce travail, il faut d’abord les “faire sortir de leurs gonds”.
Il faut éliminer les écailles de peinture qui tombent au grattoir, puis les poncer pour gommer les aspérités. Les parties de peinture restantes après ce traitement peuvent être repeintes telles quelles, tandis que les parties ou le bois est à nu doivent être enduites d’une couche d’accrochage avant de recevoir la couleur (peinture) définitive (les couches de peinture définitives).

Certaines personnes préconisent un décapage total du contrevent avant de le repeindre. Cette méthode de mande l’utilisation de produits dommageables pour l’environnement et la santé, ce qui nous a fait choisir une méthode plus douce, mais plus longue. Tant mieux, car c’est en grattant, frottant, ponçant et couche d’accrochage, que des paysages, scènes, personnages, fresques… sont nées. Un nouveau livre d’histoires…